Investir dans la satisfaction

avril 6, 2008

Avant de poursuivre l’analyse de l’état des revenus et dépenses, il est important d’apprendre à évaluer plusieurs aspects de notre vie en vertu du principe suivant: tout est une question d’investissement par rapport à ce que cela rapporte.

Je ne parle pas seulement d’investissements monétaires. C’est l’optimisation de ce facteur qui doit nous conduire à faire des choix qui offrent une plus grande satisfaction. Ce principe s’applique à plusieurs aspects de la vie: l’argent, le temps, l’alimentation… À travers des choix éclairés, nous voulons maximiser ce que nous apporte, en termes de satisfaction, telle ou telle option versus une autre.

Les choix qui s’offriront à nous seront souvent de type: Telle dépenses m’apportera-t-elle autant de satisfaction que le sentiment de m’approcher de mes véritables buts. Le principe sera le même en pensant à son alimentation: est-ce que ces gateaux Vachon m’apporteront vraiment satisfaction ou est-ce que je préfère conserver cette disponibilité énergitique pour une mousse triple chocolat, ou soustraire ces calories à mon poids pour conserver ou améliorer ma santé? On compense la quantité par la qualité. Est-ce que l’écoute de cette émission m’apportera réellement satisfaction plutôt que celle de dormir plus tôt et d’être en meilleur forme demain?

J’ai récemment vécu un moment où j’ai appliqué le principe. Un soir, le souper était prêt et j’écoutais une émission de télévision. On m’appelait pour que je rejoigne la famille afin de partager le repas. Je tenais à écouter la fin de l’émission, mais j’ai réalisé que la satisfaction d’écouter la fin de l’émission serait moindre que celle de souper en bonne compagnie. La famille était plus importante pour moi que la télévision.

 Il est important d’apprendre à faire ces choix quotidiennement pour agir en fonction de ses valeurs et atteindre ses véritables buts. Les diversions sont nombreuses dans notre société de consommation! Il est facile de croire que telle ou telle voie est celle de la satisfaction, alors qu’il s’agit plutôt d’un besoin illusoire.

Bonne évaluation!

Publicités

Définir ses buts

mars 31, 2008

Il est très important de déterminer les buts qui nous inspirent avant d’entreprendre un véritable processus de « rémission » financière. La raison de cette importance est simple: le seul moyen de discipliner notre façon de dépenser est d’avoir un ou plusieurs buts plus puissants et plus grands que la souffrance de ne pas tout avoir quand on le désire ou celle de se priver.

En simple, il faut que l’atteinte de ce but nous motive tant que l’impulsion de tout acheter peut être retenue. Je le dirai souvent, tout est une question d’investissement (temps, argent, énergie, pensée) par rapport à ce que cela rapporte (argent, bonheur, bien-être). Rares sont les menues dépenses qui nous procurent véritable satisfaction. Cependant, c’est cette satisfaction que nous recherchons en mettant l’accent sur l’atteinte de nos buts véritables.  

Sacrifier un muffin et un café latté par jour ou par semaine ne risque pas de créer un grand mécontentement mais si ces économies peuvent s’additionner pour nous permettre d’accumuler la mise de fonds pour devenir propriétaire, pour faire le voyage tant convoité, pour acheter le véhicule de nos rêves…

Plusieurs me diront que cela va en prendre des muffins et des cafés sacrifiés pour une mise de fond, mais les chiffres s’additionnent vite! Disons qu’un muffin et un capuccino s’élèvent à la somme de 5.50$ (3.50$ le café et 2$ le muffin), au moins une fois par jour (si peu cela puisse être…), 5 jours semaine, 50 semaines par année: cela fait 1375$ par année pour le café du coin… Cela devient intéressant de voir qu’en préparant un petit café à la maison le matin (certaines cafetières sont mêmes programmables pour vous offrir un réveil matinal olfactif!) et en se préparant un petit déjeuner rapide, les petits montants s’additionnent. Toutes ces petites dépenses, loin de nous apporter satisfaction, nous permettent généralement d’opter pour la facilité. David Bach appele cela le « Latte Factor », ou le Facteur Café au Lait.

Le principe est simple, c’est l’effort qui peut être difficile.

Ainsi il faut donc définir ces buts qui nous font vibrer. Pour se faire, il est utile de se poser les questions suivantes:

– s’il ne me restait que 6 mois à vivre, que ferais-je?

– si j’avais un million de dollars, qu’est-ce que je ferais?

– si l’argent n’était pas une contrainte, qu’est-ce que je ferais?

Après avoir défini l’éventail des valeurs par lesquelles nous vivons, il est plus facile de déterminer des buts en accord avec ces valeurs, ou de s’assurer que nos buts sont réellement en accord avec celles-ci.

Pensez par exemple à cinq buts à réaliser dans la prochaine année, cinq autres dans cinq ans et cinq autres dans vingt-cinq ans.

Ne vous en faites pas: ces buts sont appelés à changer, ils se raffineront avec le temps, c’est normal.

On peut par exemple penser à:

Dans la prochaine année

– Rembourser 5 000$ de dettes
– Partir 1 semaine dans le sud
– Économiser 2 000$ en guise de coussin « surprise »
– Célébrer son mariage

Dans 5 ans:

– Rembourser toutes ses dettes
– Prendre 3 mois de congé sans solde et partir faire le tour du monde
– Envisager un premier enfant

Dans 25 ans:

– Être propriétaire d’une maison achevée de payer
– Avoir des enfants qui quittent cette maison
– Sentir la retraite qui approche et la planifier
– Avoir un condo en Floride
– …

L’identification de ces buts nous aidera à entreprendre une rémisison financière.


Regarder vers ses buts, ses aspirations, ses valeurs

mars 25, 2008

Après avoir déterminé les problèmes qui ont conduit à l’accumulation excessive de dettes (l’une des causes énumérées dans l’article précédent ou une autre), il faut se poser quelques questions. D’abord, est-ce que nous considérons que ces dettes constituent vraiment un problème? Je présumme que si vous lisez ces lignes, il y a fort à parier que la chose a commencé à créer des problèmes. Ensuite, êtes-vous prêts à mettre l’effort et la volonté pour renverser la vapeur?

Si tel est le cas, ou si vous ête simplement curieux, voici les aspects de votre vie quotidienne à examiner:

Dans un premier temps, il faut déterminer ses buts, ce qui nous a toujours inspiré, ce pour quoi on se dit « Quand j’aurai l’argent… », « Quand je serai rendu à tel point… », « J’aimerais tant faire… » Il faut cesser de les regarder comme s’ils étaient éloignés, intangibles. Il faut les apprivoiser, les ramener pour qu’ils fassent éventuellement partie de notre réalité. Il faut les nourrir et, lorsqu’ils sont réalisés, se laisser inspirer par d’autres!

Certains d’entre vous le savent déjà. Dès que j’ai abordé la question, plusieurs ont pensé à ce chalet au bord d’un lac, à un voyage autour du monde, à la maison remplie d’enfants… Alors, il faut les noter, les imaginer, les vivre. Le livre « Le Secret » (« The Secret« ) a inspiré beaucoup de gens sur le pouvoir de la Loi d’attraction. Sans vous endoctriner davangate à propos de ce livre qui a déjà beaucoup fait les manchettes, je ne puis faire autrement que de voir du bon dans ses principes.

Pour d’autres, la chose est plus délicate. Les buts sont flous ou ont été enterrés sous des tonnes de responsabilités. Il faut donc les déterrer, retourner aux sources. Pour se faire, on se demande quelles sont nos valeurs? Quels sont les principes pour lesquels on vit? Trent Hamm en suggère quelques exemples pour ceux qui réfléchissent toujours, ainsi qu’une façon de les identifier dans l’article suivant: 31 days to fix your finances, day 1: Your five main values.

En voici donc quelques exemples:

L’aventure
L’équilibre
La beauté
La propreté
La confiance
Le contrôle
La créativité (Musique, cinema, nourriture, etc.)
L’éducation
L’excitation
La famille
Les amis
La liberté
L’accomplissement
Le plaisir
L’épanouissement
Le bonheur
La santé
L’indépendance
Le leadership
L’amour
Le sentiment de faire la différence
Le mariage
La paix d’esprit
Le pouvoir
La sécurité
Le service
Le partage
La spiritualité
L’environnement
La vérité

Après avoir identifié quelques valeurs, les principales, nous verrons comment déterminer les buts qui en découlent.