Un saut dans la réalité

Tel qu’abordé dans l’article prédédent, les « petites dépenses » peuvent rapidement s’additionner… Ces petites dépenses peuvent parfois être égales aux dépenses fixes et il est important de les identifier.

La prochaine étape consiste à préparer un état des revenus et dépenses en bonne et due forme, en tenant compte de vos habitudes actuelles. À vos crayons!

Commençons par les revenus : Un talon de paie sera suffisant pour la majorité d’entre nous, mais il est important d’identifier toutes les sources de revenus, et un montant le plus précis possible de chacune d’elle. Sortez quelques états de compte de votre institution bancaire. Une année devrait être représentative. N’ignorez pas les revenus sporadiques et ne laissez pas dépendre vos rêves ou vos intérêts de ces revenus: ils faut accorder une place prioritaire à vos rêves et fixer des objectifs pour ces revenus irréguliers.

Attaquons ensuite les dépenses: Identifiez vos façons de dépenser: Argent comptant, cartes de débit, cartes de crédit, chèque… Sortez les relevés de compte et observez-les. Commencez par les dépenses fixes. J’utilise habituellement un fichier excel où j’indique les dépenses: Une colonne pour les dépenses annuelle, une mensuelle, une bihebdomadaire (ou hebdomadaire si vos paies sont aux semaines). Observez les relevés de compte et insérez les dépenses que vous faites annuellement, mensuellement, aux deux semaines. En voici quelques exemples:

Habitation

Loyer ou versement hypothécaire
Taxes municipales
Taxes scolaires
Taxes d’eau
Frais de condo
Électricité
Chauffage
Système d’alarme
Aménagement, entretien et réparations
Assurance habitation
Ameublement

Transport

Auto (remboursement ou location)
Essence
Entretien et réparations
Pneus
Assurance auto
Immatriculation
Permis
Stationnement
Transport en commun (taxi, train, métro, autobus, etc.)

Télécommunications

Téléphone et interurbains
Téléphone cellulaire
Téléavertisseur
Cablodistribution
Internet

Alimentation

Épicerie
Cafe et collation
Restaurants

Dépenses d’assurance

Assurance vie
Assurance invalidité
Assurance maladie grave
Assurance accident

Santé

Soins de santé (médicaux, dentaires, optiques)
Pharmacie

Loisirs

Sports (équipement)
Divertissement (spectacles, cinéma, location video, livres et revues)
Vacances
Abonnements (jounaux, revues, clubs sportifs, etc.)

Éducation

Frais de scolarité / Formation
Livres éducatifs, matériel scolaire, frais de l’institution, etc.

Remboursement d’emprunts

Carte de crédit
Marge de crédit
Prêt personnel
Prêt étudiant
Emprunt (ami ou parent)
Autres emprunts (meubles, consolidation de dette, etc.)

Autres dépenses

Vêtements
Chaussures
Papetrie
Frais de gestion
Soins personnels (coiffure et esthétique)
Cadeaux
Dons de charité
Dépenses personnelles
Tabac
Boissons alcoolisées
Perte ou vol ou ajustements

Dépenses pour autrui

Enfants
Frais de garde d’enfants
Dépenses liées aux enfants
Pension alimentaire

N’ignorez pas les dépenses « inhabituelles », il y en a tout le temps.
Ne négligez pas les petites dépenses, elles s’additionnement vraiment.

Pour vous aider à tenir compte de ces petites dépenses, faites cet exercice: demandez toujours une facture pour vos achats, notez ces dépenses et celles qui n’ont pas de facture (pourboires, dons, etc.) dans un petit carnet qui vous suivra partout pour le prochain mois, n’y omettez rien. (Vous pouvez aussi y compiler l’argent reçu: cadeaux, remboursements…) Compilez-y la date de l’achat, le nom du commerçant et le montant déboursé. Comparez-le ensuite avec vos relevés(doublons, sommes retirées au guichet, etc.) Cet exercice vous aidera à identifier vos habitudes de paiement et les fuites dans votre budget.

Pour les dépenses reliées à vos dettes, ne tenez compte que du montant minimum. Pour les services qui varient au cours de l’année, prenez le montant global annuel. Soyez généreux et honnêtes dans les dépenses. N’en omettez pas. Ce n’est qu’à vous même que vous mentiriez.

En soustrayant les dépenses des revenus, vous aurez une bonne idée de la direction que prennent vos finances: sont-elles déficitaires ou profitables? Peu importe l’issue de l’exercice, prendre conscience de ces chiffres est un grand pas sur le chemin de la rémission. Ne vous en faites pas si elles sont déficitaires: c’est probablement ce qui vous a poussé à suivre les étapes que je vous présente ici. Je crois fermement que l’un des buts ultimes de notre existence est de s’améliorer. C’est ainsi qu’on fait les premiers pas. et je vous en supplie… NE DRAMATISEZ PAS. Il y en a des pires et des moins pires. J’ai fait cet exercice avec plusieurs personnes. Certaines étaient déficitaires de 150$ par mois, d’autres de près de 1 000$ par mois certains n’avaient une latitude que de 100$, sans coussin pour les surprises…

Je sais que cela n’est pas facile, mais essayez d’apprécier le soulagement que vous apporte la prise de conscience de cet état de fait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :